Créer mon blog M'identifier

Les Contes du Vendredi

Le 6 mars 2015, 19:19 dans Culture 0

Hello tout le monde!

De retour avec un nouveau conte qui vous plaîra autant que l'autre je l'espère!

Par contre celui est un peu différent....enjoy!

 

-La Chute-

 

 

 

Elle était démasquée,

Le visage derrière lequel elle s'était travestie toute sa vie reposait sur le côté.

Le vent qui léchait maintenant ses joues

Etait froid mais doux.

Du bout de ses doigts, elle frotta sa peau gelée,

Ne trouvant nul réconfort dans ce contact si peu familier.

Son coeur cognait dans sa poitrine en une étrange danse

Son souffle s'échappant de ses lèvres serrées, accompagnat sa transe.

 

Depuis combien de jours, de mois ou d'années vivait-elle dans le noir?

Enfermée, prisonnière des chaînes de sa mémoire.

Encore ce bruit....

Etait-ce lui qui l'avait éveillé de sa nuit?

Un grincement lent et lancinant,

Comme une porte que l'on ouvre en prenant tout son temps.

Elle était pourtant seule dans cette maison....

Probablement ses nerfs qui jouaient avec sa raison.

 

Elle se sentait vulnérable sans son masque pour la protéger,

Son corps parcouru de tremblements, elle entendait ses dents s'entrechoquer.

Caché dans l'ombre son double la narguait.

Recroquevillée, s'agrippant de ses bras pour ne pas succomber,

Elle fermait si fort les yeux

Que pareil à des feux bleus,

De petites lumières

Se mirent à virevoleter derrière ses paupières.

Comme une litanie,

Une prière scandée à l'infini

Elle se répétait en boucle dans sa tête

Je n'ai plus besoin de toi, je suis prête....

Je n'ai plus besoin de toi, je suis prête...”

 

Le grincement changea son rythme lent,

Se transforma en un long cri strident.

 

©Séverine A. Raynaud, all rights reserved.

La première fois que j'ai ouvert un Vanity Fair!

Le 27 février 2015, 20:37 dans Culture 3

Oui oui je sais, c'est la honte. J'ai 29 ans et j'ai ouvert ce magazine pour la première fois il y a une semaine.....

Pour ma défense (ou pas) je pensais que ça ne parlait que de mode avec plein de pubs (pas tellement ma "cup of tea" comme ils disent ici).

Que neni et quelle nouille je faisais! Un tout nouveau monde s'est ouvert à moi!

Je me suis tout d'abord dirigée vers ce rayon à la recherche d'une alternative à "Première -Studio- Ciné live" que je lisais assidûment en France en grande passionée de cinéma que je suis (pour ceux qui me découvre j'ai fait mes premières armes en cinéma et théâtre et ai été comédienne pendant une petite dizaine d'années). En fouillant attentivement parce que c'est pas facile facile, je suis tombée en arrêt sur cette couverture:

Elle m'a tout de suite tapée dans l'oeil et le style m'a semblé familier, du coup prise d'une impulsion, je l'ai acheté sans tout vraiment détailler avec un "Empire" parce que j'avais qu'en même fini par mettre la main sur un magazine ciné (ô joie!)

Ce n'est qu'arrivée à la maison que j'ai vu que la photo avait été prise par Annie Leibovitz, une photographe dont je suis une grande admiratrice, avec livres dans ma bibliothèque et tout et tout!

Alors je ne sais pas trop si ce numéro est très spécial, en grande néophyte que je suis mais je l'ai adoré! Tout un tas d'articles sur le cinéma, la culture, les livres, l'art...ect en bref tout ce que j'aime! Bon bien évidemment en anglais alors ça m'a pris un peu de temps et un dictionnaire pour tout lire mais ça valait la peine.

Je vais attendre celui du mois prochain pour faire un petit comparatif et décider si je l'adopte ou non. Cela fera le sujet d'un nouvel article où je détaillerai un peu plus en détails ce qu'on y trouve.

Dans tout les cas je suis tombée sur les rubriques d'Alice B-B qui s'occupe de ce qui se passe en Grnde Bretagne et ça m'a donné tout un tas de choses sympas à découvrir!

D'ailleurs ce numéro était un spécial British, ce qui a donc ravie la nouvelle Londoninne que je suis.

Les Contes du Vendredi

Le 27 février 2015, 14:56 dans Photos 4

Artiste photographe qui travaille sur les contes et nouvelliste...fatalement ça devait arriver.

Je vous offre donc le 1er conte que j'ai écrit pour illustrer cette pièce que j'ai faite (en tout 15 contes verront le jour, délivrés tous les vendredi, ils font en ce moment l'objet d'un livre, je vous informerai de sa publication, qui doit normalement avoir lieu dans deux semaines!)

Evidemment tout ce que vous trouvez sur ce blog (photographies comme textes est ma propriété, non libre de droits et enregistré à mon nom)

-YUKI-

 

Elle était là, pauvre créature apeurée,

 

Cachée dans la lumière bleutée.

 

Ses mains de glace s'agrippaient aux rebords,

 

Des veloutes de fumée s'échappant de son corps.

 

J'entendais son souffle rauque et bas,

 

Murmurant quelques incantations que je ne saisissais pas.

 

Dans mon dos une chaleur dévorante,

 

Mais mon cœur été saisis par la froideur de son antre.

 

Elle n'avait pas d'yeux que je puisse contempler,

 

Les fenêtres sur son âme m'étaient dérobées

 

 

 

Qui était-elle?

 

D'où venait-elle?

 

Quel jeu du hasard ou du sort

 

Amena cet esprit à mon port?

 

Sa robe de neige pendait un peu de côté

 

Dans le fond de la baignoire sur ses pieds abimés.

 

Une plainte sourde s'éleva soudain

 

Un cri, inhumain.

 

Prise de panique je reculais, sidérée,

 

Laissant la porte entrebâillée.

 

Pendant que je peinais à calmer le martèlement de mon cœur,

 

J'entendis une faible voix me parvenir des profondeurs.

 

“Pitié, pitié. S'il vous plait ayez pitié.”

 

La malheureuse créature tremblait, se lamentait.

 

Malgré moi, je me vis avancer, un pas à la fois

 

Essayant, sans grand résultat de contenir mon effroi.

 

“Froid, il fait si froid”, sa voix à .peine plus qu'un murmure

 

Faisait comme un sinistre écho sur les murs.

 

Puis se fût le silence,

 

L'être devant moi perdait de sa consistance.

 

De petites flaquent apparaissaient çà et là,

 

Et m'apparut ce que je ne voyais pas.

 

Les doigts glacés,

 

Le scintillement de sa peau argentée,

 

La pâleur spectrale

 

Sous la lumière pâle....

 

Elle était faite de givre et de glace,

 

De neige fugace

 

Et elle fondait.....

 

Silencieuse et désespérée.

 

 

 

Prise d'une impulsion soudaine,

 

Je courus vers elle, incertaine.

 

“-Que puis-je faire? Vous avez dit avoir froid

 

Et pourtant vous êtes là à vous estomper devant moi.

 

Ne puis-je rien faire pour aider?

 

Un sort? Un enchantement? Un maléfice peut être qui pourrait vous retenir gelée?

 

-Hélas, il est trop tard maintenant,

 

Je suis tombée bien précocement.

 

L'air est trop doux, l'automne qui s'achève

 

N'a pas encore laissé la place aux vents d'hiver sur les grèves.

 

Mon heure est arrivée,

 

Elle qui pourtant n'avait pas encore sonnée.”

 

Bouleversée, je regardais les petits ruisseaux qui se formaient à ses pieds.

 

L'air un instant encore glacé commençait lentement à se réchauffer.

 

Je n'osais la toucher, de peur que ses membres d'argent

 

Ne fondent encore plus vivement.

 

“-Est-ce que vous renaitrez?

 

-Oui...je pense. Surement sur quelque montagne enneigée.

 

Je ne veux pas totalement disparaître,

 

Je souhaite qu'il subsiste quelque chose de mon être.”

 

 

 

Bientôt il ne resta plus rien

 

De ce corps de glace qui avait été sien.

 

La robe de neige immaculée, retomba immobile dans le fond de ma baignoire,

 

Je la pris et la berçais doucement dans le noir.

 

 

 

Parfois quand il neige le soir,

 

Je l'exhume des tréfonds de ma mémoire.

 

M'asseyant devant ma fenêtre, je regarde les flocons si légers

 

Tomber du ciel étoilé,

 

Et j'imagine ma fée de glace

 

Dans le vent qui file sur la place.

 

 

 

 

©Séverine A. Raynaud, all rights reserved.

 

Voir la suite ≫